Vins Terroir

Edition du 06/06/2017
 

Château HAUT-MARBUZET

Rare

Château HAUT-MARBUZET

Au sommet.


Le 2011, est plus “Saint-Estèphe”, avec une belle structure, un vin dense et persistant, bien corsé, qui sent bon la framboise, la prune et l’humus, d’excellente bouche. Superbe 2010, qui dégage un très beau nez, des tanins bien présents mais enrobés, un vin très équilibré, au nez intense, dense au palais, où dominent la fraise des bois mûre et le poivre, mêlant structure et charnu. Le 2009 est splendide : de la finesse, de la complexité, de l’amplitude, un très grand vin où s’entremêlent la fraise des bois mûre, la griotte et l’humus, un vin corsé et gras, aux tanins bien présents et fondus à la fois, un millésime déjà très séducteur mais de grande évolution. On poursuit avec ce 2007, classique du millésime, ample, très parfumé, tout en souplesse, très agréable sur un civet de lapin ou des ris de veau sur canapé. Le 2006 semble se refermer, très typé par ce terroir de Saint-Estèphe, avec des nuances de myrtille et de grillé, de bouche puissante. Le 2005 se goûte très bien, dense, souple, structuré, au bouquet subtil et intense à la fois, un vin qui développe des arômes séduisants de cassis et de sous-bois, puissant, avec des tanins très bien équilibrés, qui mérite d’être conservé pour profiter de son potentiel. Le 2004 est exceptionnel. Très parfumé, très complexe, aux nuances de fruits noirs macérés, de cuir et d’épices, de bouche charnue mais distinguée. Le 2002 est dans lignée, un beau vin ample, riche au nez comme aux papilles, avec ces notes de mûre et d’humus, aux tanins savoureux, coloré et dense. Somptueux 2001, l’une des plus jolies bouteilles dégustées, à la fois très souple et dense, d’une grande ampleur, développant un nez envoûtant où les fruits cuits côtoient le poivre rose et le musc, d’une longue finale, idéal sur une cassolette de ris et rognons de veau à la moutarde ou un simple tournedos grillé. On s’oriente ensuite vers ce qui fait la force d’un grand vin, sa capacité d’évolution, en faisant un “saut” vers ce 1990, d’une grande longueur, au nez comme en bouche, avec ce côté légèrement “rancio” qui lui va parfaitement, aux tanins généreux, avec cette bouche bien charnue, ample et séduisante. Le 1989 est plus “chaud”, dominée par les fruits à noyau et la cannelle, un vin que l’on appréciera sur un foie gras aux figues, par exemple. Le 1987 parvient à maturité, il est à son apogée. Le 1982 ne fait pas son âge, mêlant densité et harmonie, tout en nuances d’arômes, où dominent la réglisse et les épices, de bouche intense, vraiment remarquable. On poursuit avec ce 1978, très classique, et du millésime et de son terroir, où se décèlent des connotations de de fruits à noyau et de fumé, tout en bouche comme le 1975, surprenant par sa vivacité, sa couleur, son ampleur, comme ce grand 1970, lui aussi, d’une bouche dense, subtilement parfumée (champignons, cuir), avec des tanins raffinés, un vin qui emplit le palais. Henri Duboscq et sa sœur Anne-Marie se sont associés à Philippe Jorand pour lancer un vignoble de 13 ha qui s'étend sur les communes de Gaillan et de Queyrac. On y goûte ce joli Médoc Château Layauga-Duboscq cuvée Renaissance 2011, plus souple, plus facile, d’un beau rouge sombre, charpenté, avec des tanins boisés bien présents, très aromatique et ample, avec de la persistance. Le 2010 est évidemment plus dense, bien charnu comme le 2009, harmonieux, aux connotations fruitées, aux notes d’humus et de vanille, alliant une bonne base tannique à une finesse persistante. Excellent 2008, qui parvient à maturité, tout en couleur et en matière, au nez de griotte et de fumé, aux tanins mûrs.

   

Château HAUT-MARBUZET

Henri et Bruno Duboscq
1, rue Saint-Vincent
33180 Saint-Estèphe
Téléphone : 05 56 59 30 54
Télécopie : 05 56 59 70 87
Email : infos@haut-marbuzet.net





> Le palmares des vins


CLASSEMENT SUD-OUEST
e_sud-ouest.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence en fonction des dernières dégustations, découvertes, coups de cœur, déceptions...


IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CAHORS
BOVILA
CAMINADE
LA COUTALE
CROZE DE PYS
PAILLAS
GAUTOUL
LAVAUR
NOZIÈRES
MERCUES
BERGERAC
COTES-DE-BERGERAC
MONBAZILLAC
LAULERIE (Bl)
GRAND-JAURE (P)
LA PLANTE
VIEUX TOURON (M)
PERREAU (Montravel)
SADILLAC (Bl)
MOULIN-POUZY (M)
(PÉROUDIER (BI))
GAILLAC
COMBELLE
GRAND CHENE
BOURGUET
LABARTHE
MAYRAGUES
MADIRAN
JURANCON

NIGRI
BARRÉJAT
Cru LAMOUROUX (J)
PICHARD
PARADIS
ROUSSE (J)
AUTRES APPELATIONS

JOY (IGP)
VIGNERONS BUZET (Bt)
POUYPARDIN (G)
SAINT-GUILHEM (F)
COUREGE-LONGUE (Buzet)
PLAISANCE (F)
HERREBOUC



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CAHORS
ARMANDIERE
MAISON NEUVE
TRIGUEDINA
PASSELYS
PELVILLAIN
EUGÉNIE
(FAMAEY)
BERGERAC
COTES-DE-BERGERAC
MONBAZILLAC
PECANY
CLOS DU BREIL
(LAROQUE (BI)*)
HAUT-FONGRIVE*
PANISSEAU (BI)
GAILLAC
(L'EMMEILLÉ*)
VIGNALS
LACROUX
(RHODES)
(LECUSSE )
MADIRAN
JURANCON

CRAMPILH (J)
SERGENT*
(CUQUERON)
VIELLA*
(CAUHAPE)
COUSTARRET
LAPUYADE
LAFITTE-TESTON
AUTRES APPELATIONS

GUILLAMAN (IGP)
HAILLE (IGP)*
VIGNERONS BRULHOIS
CAVE IROULÉGUY (I)*
VOIE BLANCHE (VP)
GENSAC



TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CAHORS
(TROTTELIGOTTE)
BERGERAC
COTES-DE-BERGERAC
MONBAZILLAC
(ROQUES-PEYRE*)
GAILLAC
MADIRAN
JURANCON
Prod. JURANÇON (J)
AUTRES APPELATIONS

(CAVE FRONTON (F))

> Nos coups de cœur de la semaine

Château JOUVENTE


Vignoble de 8,7 ha. “Amoureux du vin, David le père et Benjamin le fils étaient désireux de bâtir une entreprise familiale fondée sur la terre, la vie, la transmission et la valorisation d’un produit noble. Leur rêve est devenu réalité en juin 2016 : ils ont eu un coup de cœur pour Château Jouvente. Preuve de sa typicité et de sa qualité, Château Jouvente a remporté un doublé exceptionnel lors du Trophée des Grands crus des Graves 2016 pour le blanc 2015 et le rouge 2014. Enfin, Jouvente est une aventure humaine : le jeune Benjamin y côtoie l'expérimenté Olivier, responsable technique de la propriété depuis plus de 20 ans. Cette charmante propriété est située au cœur de l’appellation Graves, au centre du village d’Illats. L’âge moyen de la vigne est de 20 ans. Les rouges sont composés de 65% de Merlot, 30% de Cabernet-Sauvignon et 5% de Petit Verdot (depuis 2014). Les blancs sont constitués de 60% de Sémillon et 40% de Sauvignon. Petit bijou de la propriété, il est produit à hauteur de 9000 bouteilles par an. La vigne est travaillée en lutte raisonnée : anticipation et observation sont nos maîtres-mots. Afin de favoriser la concentration des sucres dans la baie, la maîtrise des rendements est un objectif essentiel.” Cela donne ce Graves blanc 2015, à dominante de fruits secs (abricot) et de citronnelle, un vin élégant et d’une belle persistance en finale, charmeur, mêlant rondeur et fraîcheur aromatique. Le Graves rouge 2011, de couleur profonde, ample, au nez où prédominent les fruits cuits, aux tanins étoffés, tout en persistance, classique, intense et charmeur au palais, de bouche corsée.

D. Gutmann & Fils
93, le Bourg
33720 Illats
Téléphone :05 56 62 49 69 et 06 72 31 45 81
Email : chateaujouvente@wanadoo.fr
Site personnel : www.chateau-jouvente.fr

MOYAT-JAURY-GUILBAUD


D'origine familiale et de père en filles, l'exploitation se situe au coeur de la côte des Bar. La famille Moyat-Jaury est à l'origine de la naissance du vignoble et naturellement, l'évolution se poursuit vers la création des cuvées dès l'arrivée de Laurent, d'où le nom composé de la marque Champagne Moyat-Jaury-Guilbaud. Vous allez apprécier ce Champagne Extra brut, 100% Pinot noir de la récolte 2012, de robe or vert, aux bulles fines et légères, où dominent les fruits frais et le genêt, une cuvée typée comme nous les aimons, parfumée et légère, à déboucher aussi bien à l’apéritif qu’avec des asperges sauce mousseline. Le rosé brut, élaboré selon la méthode de macération pelliculaire dite “de saignée”, de couleur soutenue, est finement acidulé, au nez de framboise et de prune, alliant élégance et vinosité, de mousse abondante, idéal sur des feuilletés au fromage ou un nougat glacé. Excellent brut Tradition, Pinot noir et Chardonnay, une savoureuse cuvée, de jolie mousse, aux arômes de noisette, de pêche jaune et de miel. La cuvée Chardonnay est très représentative de son cépage, de mousse fine et légère, aux arômes intenses, à dominante de noisette et de pomme, une cuvée harmonieuse et savoureuse, à prévoir sur des huîtres chaudes, sabayon au caviar et au concombre ou un bar à la julienne de légumes, par exemple. Vous aurez la possibilité de loger dans le gîte pour profiter de votre visite en Champagne.

Claudie et Laurent Guilbaud
1, place Barre
10110 Polisot
Téléphone :03 25 38 79 18
Email : contact@champagne-moyat-jaury-guilbaud.com
Site personnel : www.champagne-moyat-jaury-guilbaud.com

André DEZAT et Fils


La famille est l’une des plus anciennes familles du Sancerrois. On la retrouve dans les archives dès 1550. André Dezat reprend en main le vignoble en 1948 et s’implique activement dans la promotion des vins de Sancerre. Dans les années 1970, ses fils Louis et Simon le rejoignent. Le domaine se modernise, prend un nouvel élan, notamment dans la production de vins de Sancerre et de Pouilly-Fumé. Plus récemment, Arnaud et Firmin, les petits-fils, ont fait leur entrée dans l’entreprise familiale. Leur vignoble de Sancerre s’étend sur 15 ha plantés en Sauvignon blanc et 7 ha en Pinot noir répartis essentiellement sur les communes de Verdigny, Sury en Vaux, Sancerre, Vinon et Veaugues. Celui de Pouilly-Fumé représente près de 16 ha de vignes uniquement plantés en cépage Sauvignon blanc (ou Blanc Fumé) répartis sur les communes de Pouilly, Saint Laurent, Tracy et Saint-Martin sur Nohain. Pour Firmin Dezat, “le millésime 2016 blanc est frais, aromatique, il ressemble au 2015, avec un peu moins de longueur. Le rouge 2016 est exceptionnel, une belle concentration en Pinots noirs et en fruits rouges très mûrs. Le vin d'une grande année.” Il continue de s'agrandir en Menetou-Salon, et apporte des modifications au pressoir, tris de la vendange, tapis roulant… à la vente en 2017, les 2015, puis à partir d'Avril, les 2016 en Sancerre blanc, Pouilly-Fumé, Menetou-Salon 2016, et en rouge, le Sancerre Prestige 2015. Superbe Pouilly-Fumé Domaine Thibault 2013, pur Sauvignon sur sol de caillottes et de marnes kimméridgiennes, élevé en cuves Inox, très parfumé (pêche, coing, narcisse), d’une bouche particulièrement séduisante, soyeuse mais vivace, savoureuse. La cuvée Séduction 2013, ample et bien harmonieuse, sent les noisettes et la pêche blanche, un vin de bouche délicate mais dense, à prévoir avec un lapin de garenne sauté au Sancerre, notamment. Remarquable Sancerre blanc Les Celliers Saint-Romble, sol de silex, au nez fleuri, suave et puissant, d’une très belle persistance aromatique au palais, avec des nuances de pêche, de citron et de tilleul, avec une pointe de musc séduisante. La cuvée Prestige blanc 2013, élevée en fûts de chêne avec vinification à l'ancienne, un vin qui m’a bien séduit, ample, très charmeur, tout en puissance aromatique, au nez délicat où s’entremêlent les fruits, la bruyère et les fleurs, avec cette bouche complexe, riche, très savoureuse.


Rue des Tonneliers - Chaudoux
18300 Verdigny
Téléphone :02 48 79 38 82
Télécopie :02 48 79 38 24
Email : dezat.andre@terre-net.fr
Site personnel : www.dezat-sancerre.com

DOMAINE DE GRANDMAISON EARL


Un domaine de 19 ha issu d’un terroir exceptionnel de graves siliceuses et d’argiles graveleuses parsemées de moellons calcaires (65% Sauvignon, 15% Sauvignon gris et 20% Sémillon pour les vins blancs; 60% Merlot, 30% Cabernet-Sauvignon et 10% Cabernet franc pour les vins rouges). Vendanges manuelles, élevage du blanc 30% en barriques neuves pendant 6 mois sur lies fines et 70% en cuves sur lies également ; le rouge : vin de goutte 80% de la récolte en barriques pendant 12 mois et vin de presse 20%. Le vin produit sur le domaine se caractérise par une expression minérale autant en rouge qu'en blanc reflétant le type de sol argilo-calcaire. Belle valeur sûre avec ce Pessac-Léognan rouge 2010, riche en couleur, dense, où se mêlent la griotte et l’humus, un vin charnu, charpenté, de garde. Savoureux 2009, aux notes de fruits macérés et d’épices, gras, aux tanins très équilibrés, au charnu caractéristique, bien en bouche, de belle évolution. Le 2008, de couleur profonde, structuré, ample, avec des tanins riches et qui se fondent bien, des arômes de fruits bien mûrs (cassis, griotte...), tout en finale, prometteur également. Le 2007, de couleur grenat aux reflets violine, il est tout en bouche, avec beaucoup de structure, bien équilibré, au nez de cerise et d’humus, de charpente très élégante. Le 2006, dense, où se mêlent la griotte, la groseille et l’humus, aux tanins soyeux, est bien charnu, ample et structuré, de garde. Le 2005, alliant une finesse tannique à une rondeur en bouche persistante, est chaleureux, de très bonne évolution. Beau Pessac-Léognan blanc 2010, rond, à dominante de fleurs blanches et de petits fruits secs, puissant mais très fin, un vin tout en finale. Le 2009, avec ces arômes de fruits frais, de grillé et de fleurs, mêle nervosité et gras au palais, un vin toute en nuances et distinction. Le 2008, avec des senteurs de noisette et de chèvrefeuille, est ferme et suave, tout en harmonie, vraiment très agréable. Excellent 2007, avec cette touche d’acidité alliée à une rondeur agréable, où s’entremêlent des notes d’amande, de fruits mûrs et de bruyère, de bouche puissante.

François Bouquier
182, avenue de la Duragne
33850 Léognan
Téléphone :05 56 64 75 37
Télécopie :05 56 64 55 24
Email : domaine-de-grandmaison@vinsdusiecle.com
Site : domaine-de-grandmaison
Site personnel : www.domaine-de-grandmaison.fr


> Nos dégustations de la semaine

Domaine des MONTS LUISANTS


Au sommet, incontestablement. La constitution du domaine est l’œuvre de Bernard Dufouleur, qui, dans le milieu des années 1960, a acheté et échangé des parcelles diverses, pour aboutir à un ensemble homogène et cohérent. Vignoble de 3,4 ha.
“J’aime les vins plus dans la longueur que sur la largeur, raconte Jean-Marc Dufouleur. Je laisse son libre-arbitre au client qui achète la bouteille et qui la consomme, chacun a son goût et je ne suis pas là pour le formater. J’affirme mon style, je valide mes arbitrages, je garde la main “douce” pour les tanins et qui m’aime me suive! Je m’adresse à un public en marge, averti. Le vin est un produit essentiellement culturel, mon vin concerne ceux qui ont envie de faire travailler leurs neurones. J’ai une vinothèque avec des millésimes plus anciens à vendre, à partir de 2000, qui a été mon premier millésime à vendanger, car autant il y a des amateurs de vins jeunes, croquants, autant il y en a d’autres qui préfèrent les vins d’évolution, aux arômes tertiaires que l’on retrouve uniquement dans les vins plus vieux. C’est donc particulièrement intéressant d’avoir cette “banque” de millésimes qui permet à chacun de trouver son bonheur.
Le 2015 est un très beau millésime, nous avons connu deux décennies qui ont donné de très jolis millésimes, mais 2015 semble un cran au-dessus. Ce 2015 au Domaine des Monts-Luisants présente une très belle matière à parfaite maturité, des acidités à tomber à la renverse, on croirait des 2005, avec de très beaux degrés non excessifs, ce qui est très prometteur. Très jolie structure de vin, très beaux tanins soyeux, très fins, on est parti pour faire un très grand millésime, éclat de fruit remarquable, le vin est encore à l’élevage et les fermentations malolactiques ne sont pas terminées, ce qui est un gage de qualité.
Je suis en “vendanges entières”, ce sont des vinifications plus instinctives que les vendanges éraflées, nous sommes toujours sur la brèche pendant la vinification. Il faut une très belle maturité de raisins, des rafles très saines, car c’est une prise de risque et puis c’est une vinification plus difficile qui fait beaucoup plus appel aux sens du vinificateur. C’est une tradition bourguignonne. La texture du vin est alors différente. La vendange entière apporte beaucoup de finesse au vin, et il est vrai que c’est une caractéristique propre au Pinot Noir des grands vins de Bourgogne. Avec ce cépage associé à nos terroirs, on est moins sur le fruit, plus dans la complexité.
Quand nous faisons les analyses, cela correspond au jus extrait, mais il y a toujours des raisins entiers et on ne sait pas ce qui se passe vraiment dans la cuve… et, à chaque fois, on a des montées d’adrélanine !”
Formidable Morey-Saint-Denis Premier Cru Les Monts Luisants 2014, sol argilo-calcaire et très caillouteux, vignes de plus de 36 ans, élevage en fûts de chêne pendant 18 mois, l’archétype de ce que doit être un très grand vin bourguignon où le velouté s’allie à la structure, la complexité d’arômes (fruits noirs, champignons, poivre...) à la subtilité d’une matière pleine et riche, un très grand vin. Le 2013, coloré et intense, aux tanins bien équilibrés, mêlecharpente et souplesse, très élégant, avec des arômes mûrs et complexes de cassis et de groseille, riche au palais, d’excellente évolution. Le 2012 est superbe, de robe rouge teintée cerise noire, de bouche très équilibrée, au nez où se devinent les fruits mûrs, l’humus et les épices (cannelle, poivre), opulent, mêlant charpente et distinction. Remarquable 2011, charnu, ample, aux tanins très structurés, au nez dominé par la mûre, la violette et l’humus, de bouche épicée et persistante, un vin qui possède des tanins puissants et très fins à la fois, d’un grand équilibre, de garde comme ce grand 2010, très harmonieux, intense, aux notes de cassis très mûr et d'épices, aux tanins fermes et serrés, mais veloutés à la fois, de bouche voluptueuse, complexe, où s’entremêlent le poivre, la prune, le cuir et la cannelle. 
Exceptionnel 2009, puissant, aux tanins fondus, avec ces notes si caractéristiques de truffe et de petits fruits mûrs légèrement épicés, de garde. Le 2008 exhale des notes intenses de violette, de fruits surmûris (prune, groseille) et de cannelle, gras et charnu, aux tanins riches et harmonieux, de grande évolution. Superbe 2007, racé, de couleur profonde, plein, au nez complexe où dominent les fruits mûrs et les épices, aux tanins fondus et riches à la fois, non encore à maturité bien entendu. Le 2005, dense et distingué, au nez très parfumé et typique dominé par la cerise et le cuir, très fin, est un vin puissant et gras comme il le faut, vraiment savoureux.

Jean-Marc Dufouleur

Domaine du JONCIER


Un vignoble en agriculture biologique certifié AB et en Biodynamie Vins Demeter certifiés par Ecocert.
Savoureux Lirac rouge Les Muses 2011, de robe grenat intense, au nez de fruits des bois, est un vin avec des tanins soyeux, typé, très équilibré en bouche, de très bonne garde, à ouvrir sur des foies de volaille aux tomates. Le 2010, généreux, de bouche bien corsée, est riche en couleur, classique, de belle matière, aux tanins bien fermes, au nez dominé par la mûre et les sous-bois. Excellent Lirac rouge Le Classique, coloré et charpenté, au nez dominé par les petits fruits rouges à noyau et des accents de fumé. Le Lirac blanc 2011, au nez dominé par les agrumes frais, de bouche dense, marqué par la pêche et le lis, de robe jaune clair, un vin subtil, à la fois vif et souple, très équilibré.

Marine Roussel

Château PANCHILLE


Ce propriétaire passionné n’a pas perdu son temps ces derniers temps. Investissements réalisés : mise aux normes du traitement des effluents viti et vinicole, achat de nouvelles cuves Inox de 90 hl, volumes plus petits qui permettent de vinifier séparément les parcelles et offrent plus de choix pour les assemblages, automatisation de la régulation de température, restructuration du vignoble progressive d’une parcelle de 1 à 2 ha tous les 4 à 5 ans. Le Château Panchille est engagé dans la démarche du SME des vins de Bordeaux.
Voilà un beau Bordeaux Supérieur 2014, très aromatique, avec ces notes subtiles et intenses d’humus, de petits fruits rouges surmûris et d’épices, de robe pourpre, marqué par ce millésime soyeux, parfait, par exemple, avec une tourte à la viande ou une entrecôte à la moelle. Beau 2012, très classique, au nez subtil et puissant, avec ses notes délicates de fruits rouges mûrs et de fumé, associant structure et élégance, un vin intense et distingué, à déboucher sur une noix de veau sauce romarin ou un filet de bœuf en croûte, sauce périgueux.
Le Bordeaux Supérieur cuvée Alix 2014, Merlot 90%, Cabernet franc 10%, 6 mois en cuves et 12 mois en fûts de chêne, est structuré, au nez légèrement épicé, aux tanins présents qui commencent à peine à se fondre, très équilibré, riche et charnu.
Séduisant Bordeaux blanc de Fernand 2015, Sémillon 50%, Sauvignon 50%, très parfumé (fruits secs, fruits blancs), très harmonieux, ample, tout en fraîcheur aromatique. Le Graves de Vayres 2012 est un vin de couleur soutenue, est très parfumé, aux tanins soyeux et fermes à la fois, au nez complexe et subtil dominé par le cassis mûr.

Pascal Sirat

> Les précédentes éditions

Edition du 06/06/2017
Edition du 30/05/2017
Edition du 30/05/2017
Edition du 23/05/2017
Edition du 23/05/2017
Edition du 16/05/2017
Edition du 16/05/2017
Edition du 09/05/2017
Edition du 09/05/2017
Edition du 02/05/2017
Edition du 02/05/2017
Edition du 25/04/2017
Edition du 25/04/2017
Edition du 18/04/2017
Edition du 18/04/2017
Edition du 11/04/2017
Edition du 11/04/2017
Edition du 04/04/2017
Edition du 04/04/2017
Edition du 28/03/2017
Edition du 28/03/2017
Edition du 21/03/2017
Edition du 21/03/2017
Edition du 14/03/2017
Edition du 14/03/2017
Edition du 07/03/2017
Edition du 07/03/2017
Edition du 28/02/2017
Edition du 28/02/2017
Edition du 21/02/2017
Edition du 21/02/2017
Edition du 14/02/2017
Edition du 14/02/2017
Edition du 07/02/2017
Edition du 07/02/2017
Edition du 31/01/2017
Edition du 31/01/2017
Edition du 24/01/2017
Edition du 24/01/2017
Edition du 17/01/2017
Edition du 17/01/2017
Edition du 10/01/2017
Edition du 10/01/2017
Edition du 03/01/2017
Edition du 03/01/2017
Edition du 27/12/2016
Edition du 27/12/2016
Edition du 20/12/2016
Edition du 20/12/2016
Edition du 13/12/2016
Edition du 13/12/2016
Edition du 06/12/2016
Edition du 06/12/2016
Edition du 29/11/2016
Edition du 29/11/2016
Edition du 22/11/2016
Edition du 22/11/2016
Edition du 15/11/2016
Edition du 15/11/2016
Edition du 08/11/2016
Edition du 08/11/2016
Edition du 01/11/2016
Edition du 01/11/2016
Edition du 25/10/2016
Edition du 25/10/2016
Edition du 18/10/2016
Edition du 18/10/2016
Edition du 11/10/2016
Edition du 11/10/2016
Edition du 04/10/2016
Edition du 04/10/2016
Edition du 27/09/2016
Edition du 27/09/2016
Edition du 20/09/2016
Edition du 20/09/2016
Edition du 13/09/2016
Edition du 13/09/2016
Edition du 06/09/2016
Edition du 06/09/2016
Edition du 30/08/2016

 




CEDRIC CHIGNARD


DOMAINE DE ROSIERS


CHAMPAGNE JEAUNAUX-ROBIN


CHATEAU TOULOUZE


CHAMPAGNE CHARPENTIER


DOMAINE DU CHALET POUILLY


CHAMPAGNE BOULARD-BAUQUAIRE


DOMAINE COQUARD-LOISON-FLEUROT


CLOS TRIMOULET


CHAMPAGNE NATHALIE FALMET


CHATEAU DU MASSON



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales