Vins Terroir

Edition du 18/04/2017
 

Château HAUT-MARBUZET

Rare

Château HAUT-MARBUZET

Au sommet.


Le 2011, est plus “Saint-Estèphe”, avec une belle structure, un vin dense et persistant, bien corsé, qui sent bon la framboise, la prune et l’humus, d’excellente bouche. Superbe 2010, qui dégage un très beau nez, des tanins bien présents mais enrobés, un vin très équilibré, au nez intense, dense au palais, où dominent la fraise des bois mûre et le poivre, mêlant structure et charnu. Le 2009 est splendide : de la finesse, de la complexité, de l’amplitude, un très grand vin où s’entremêlent la fraise des bois mûre, la griotte et l’humus, un vin corsé et gras, aux tanins bien présents et fondus à la fois, un millésime déjà très séducteur mais de grande évolution. On poursuit avec ce 2007, classique du millésime, ample, très parfumé, tout en souplesse, très agréable sur un civet de lapin ou des ris de veau sur canapé. Le 2006 semble se refermer, très typé par ce terroir de Saint-Estèphe, avec des nuances de myrtille et de grillé, de bouche puissante. Le 2005 se goûte très bien, dense, souple, structuré, au bouquet subtil et intense à la fois, un vin qui développe des arômes séduisants de cassis et de sous-bois, puissant, avec des tanins très bien équilibrés, qui mérite d’être conservé pour profiter de son potentiel. Le 2004 est exceptionnel. Très parfumé, très complexe, aux nuances de fruits noirs macérés, de cuir et d’épices, de bouche charnue mais distinguée. Le 2002 est dans lignée, un beau vin ample, riche au nez comme aux papilles, avec ces notes de mûre et d’humus, aux tanins savoureux, coloré et dense. Somptueux 2001, l’une des plus jolies bouteilles dégustées, à la fois très souple et dense, d’une grande ampleur, développant un nez envoûtant où les fruits cuits côtoient le poivre rose et le musc, d’une longue finale, idéal sur une cassolette de ris et rognons de veau à la moutarde ou un simple tournedos grillé. On s’oriente ensuite vers ce qui fait la force d’un grand vin, sa capacité d’évolution, en faisant un “saut” vers ce 1990, d’une grande longueur, au nez comme en bouche, avec ce côté légèrement “rancio” qui lui va parfaitement, aux tanins généreux, avec cette bouche bien charnue, ample et séduisante. Le 1989 est plus “chaud”, dominée par les fruits à noyau et la cannelle, un vin que l’on appréciera sur un foie gras aux figues, par exemple. Le 1987 parvient à maturité, il est à son apogée. Le 1982 ne fait pas son âge, mêlant densité et harmonie, tout en nuances d’arômes, où dominent la réglisse et les épices, de bouche intense, vraiment remarquable. On poursuit avec ce 1978, très classique, et du millésime et de son terroir, où se décèlent des connotations de de fruits à noyau et de fumé, tout en bouche comme le 1975, surprenant par sa vivacité, sa couleur, son ampleur, comme ce grand 1970, lui aussi, d’une bouche dense, subtilement parfumée (champignons, cuir), avec des tanins raffinés, un vin qui emplit le palais. Henri Duboscq et sa sœur Anne-Marie se sont associés à Philippe Jorand pour lancer un vignoble de 13 ha qui s'étend sur les communes de Gaillan et de Queyrac. On y goûte ce joli Médoc Château Layauga-Duboscq cuvée Renaissance 2011, plus souple, plus facile, d’un beau rouge sombre, charpenté, avec des tanins boisés bien présents, très aromatique et ample, avec de la persistance. Le 2010 est évidemment plus dense, bien charnu comme le 2009, harmonieux, aux connotations fruitées, aux notes d’humus et de vanille, alliant une bonne base tannique à une finesse persistante. Excellent 2008, qui parvient à maturité, tout en couleur et en matière, au nez de griotte et de fumé, aux tanins mûrs.

   

Château HAUT-MARBUZET

Henri et Bruno Duboscq
1, rue Saint-Vincent
33180 Saint-Estèphe
Téléphone : 05 56 59 30 54
Télécopie : 05 56 59 70 87
Email : infos@haut-marbuzet.net





> Le palmares des vins


CLASSEMENT BOURGOGNE ROUGES
e_bourgogne_rouge.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence en fonction des dernières dégustations, découvertes, coups de cœur, déceptions...


IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

GEVREY-
CHAMBERTIN
FIXIN
AUTRES
ESMONIN (GCh)
GELIN (Fixin)
FOUGERAY DE BEAUCLAIR (GC)
Pierre BOURÉE (Ch Ch)
Marc BROCOT (Mars.)
Philippe LECLERC (GC)
SEGUIN MANUEL
Nicolas POTEL
MOREY SAINT-DENIS
CHAMBOLLE-
MUSIGNY

Clos des LAMBRAYS (MSD)
MONTS-LUISANTS (MSD)
Pierre AMIOT (Clos de la Roche)
François BERTHEAU
COQUARD-LOISON-FLEUROT (ChM)
VOSNE-ROMANEE
NUITS ST GEORGES VOUGEOT
COTE DE NUITS
BERTHAUT-GERBET
CHEVILLON-CHEZEAUX (N)
COUDRAY-BIZOT (É)
GROS (Gd-É)
René CACHEUX
Manuel OLIVIER
POULETTE (Vr)
BERTAGNA
LOUIS LATOUR
VOLNAY
POMMARD
AUTRES

AMPEAU (V)
Antonin GUYON (V)
PRIEUR-BRUNET (V)
Michel PRUNIER (AD)
VIRELY-ROUGEOT (P)
BADER-MIMEUR (Ch.-M.)
Albert BOILLOT (P)
B. DELAGRANGE (V)
DICONNE (AD)
MUSSY (P)
POULLEAU (V)
VIOLOT-GUILLEMARD (P)
NUDANT (V)
CORTON
COTE DE BEAUNE AUTRES

MAREY (C)
Clos BELLEFOND (S)
Gérard DOREAU (Mo)
DUBREUIL-FONTAINE (C)
Jean-Jacques GIRARD (PV)
DENIS (AIC)
JAFFELIN (PV)
CHOUPETTE (S)
COTE CHALONNAISE MACON
AUTRES

HEIMBOURGER (Irancy)
Alain VIGNOT
Eric DARLES (Irancy)



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

GEVREY-
CHAMBERTIN
FIXIN
AUTRES
(Henri REBOURSEAU (Ch))
DEREY (Fixin)
Olivier GUYOT
MOREY SAINT-DENIS
CHAMBOLLE-
MUSIGNY

(PIERRE NAIGEON (CHM)*)
VOSNE-ROMANEE
NUITS ST GEORGES VOUGEOT
COTE DE NUITS
Jean PETITOT (Côte Nuits)
VOLNAY
POMMARD
AUTRES

PIGUET-CHOUET (AD)*
COSTE-CAUMARTIN
CORTON
COTE DE BEAUNE AUTRES

JACOB (C)
ARDHUY (C)
COTE CHALONNAISE MACON
AUTRES

(PARIZE (Givry)*)
BERGER-RIVE

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

GEVREY-
CHAMBERTIN
FIXIN
AUTRES
(Ch. de MARSANNAY (Ch))
MOREY SAINT-DENIS
CHAMBOLLE-
MUSIGNY

VOSNE-ROMANEE
NUITS ST GEORGES VOUGEOT
COTE DE NUITS
(CRUCHANDEAU)
LABOURE-ROI
(CH. DE SANTENAY)
VOLNAY
POMMARD
AUTRES

(PIERRE ANDRE)
CORTON
COTE DE BEAUNE AUTRES

C.PAULANDS (AlC)
COTE CHALONNAISE MACON
AUTRES

> Nos coups de cœur de la semaine

Château La ROSE SARRON


L’histoire viticole de cette propriété, datant du XIXe siècle, commence il y a 25 ans. Ce domaine est racheté en 1985 par les Vignobles Roland Belloc et entièrement replanté. C’est actuellement Philippe Rochet aidé par ses deux enfants Damien et Anaïs qui veille à la pérennité du vignoble. Le domaine s’étend sur 40 ha, dont 30 ha de rouge et 10 ha de blanc. Pour Philippe Rocher, “le 2016 est superbe, peut-être un peu plus homogène que le 2015. Un vin un peu plus léger en tanins, il a fallu se dépêcher à vendanger mais nous avons à la fois la qualité et la quantité. On est séduit dans ce 2016 par des arômes très présents de fruits rouges, cerise, mûre, ce sont des vins assez mûrs, souples, un peu plus sur le fruit, plus léger que 2015, qui sera plus de garde.” On patiente avec son remarquable Graves rouge cuvée Damien 2014, d’une belle robe soutenue, qui dévoile des arômes de fruits bien mûrs, ample en bouche, généreux, d’une fort jolie structure. Excellent Graves rouge 2014, au nez dominé par les petits fruits rouges à noyau et des notes de violette, aux tanins souples. Beau Graves blanc cuvée Anaïs 2014, d’une belle robe, dévoile des arômes de fruits bien mûrs, franc, ample en bouche, généreux, d’une fort jolie structure, à prévoir sur une volaille ou des gambas flambées. Plus nerveux, le Graves blanc 2015, au nez fin (fougère, pomme), d’une belle vivacité, parfumé et persistant, est parfait sur une grillade de poissons.

Philippe Rochet

33210 Saint-Pierre-de-Mons
Téléphone :05 56 76 29 42
Télécopie :05 56 63 52 31
Email : contact@la-rose-sarron.com
Site personnel : www.la-rose-sarron.com

Domaine Michel PRUNIER et Fille


Un vigneron chaleureux qui est épaulé par sa fille, Estelle. Propriété familiale (4 générations) de 12 ha. “Le 2016 a été année assez difficile avec un printemps froid, nous raconte Michel Prunier. Nous avons connu un épisode de gel le 27 avril, ce qui a enlevé un tiers de récolte. L’été chaud et un bel automne nous ont permis de vendanger dans de très bonnes conditions, la qualité est très belle c’était un peu inespéré. Qualité homogène que ce soit en blanc ou en rouge. Ce sont des vins sur le fruit avec une bonne structure tannique pour les rouges. Les blancs ont une acidité normale, les vins sont très équilibrés, c‘est un millésime qui sera agréable à déguster dans sa jeunesse, mais que l’on pourra conserver en caves, 5, 8 ou 10 ans. Le vin est actuellement à l’élevage, il est un peu tôt pour parler du potentiel de garde. Je n’ai pas modifié l’élevage qui est d’un an en fûts pour les blancs et de 18 mois pour les rouges. Les malos se font tranquillement, sans problème. Le 2015 a été une année très généreuse en ensoleillement, ce qui donne une très belle maturité. Les rendements sont dans la bonne moyenne, les vins sont très bien équilibrés avec une structure tannique plus concentrée, plus marquée, ce qui laisse présager un long vieillissement jusqu’à 20 ans. On est séduit par des arômes de petits fruits très mûrs, un peu confiturés, les blancs, eux, seront plus gras, plus beurrés avec un peu moins de tension, des blancs du style d’une année chaude. Pour les rouges, cet ensoleillement a été très bénéfique, car les tanins sont bien mûrs. On a procédé à des vinification à grappes entières, cela a apporté de bons tanins. Nous avons rentré en cave des raisins très sains ce qui donne des vins bien équilibrés et de garde. Beaucoup de matière, couleur très profonde, arômes de fruits bien mûrs, notes vanillées et toastées, du charnu, de la concentration, de la complexité, un style de vin qui plait beaucoup, 2015 est vraiment un grand millésime en Bourgogne. Les blancs 2014 sont des vins avec une petite pointe de vivacité, très plaisants. Agréables notes florales, de fruits frais, pomme, fruits exotique, citron. Les rouges 2014 sont des vins plus souples, sur le fruit, avec un peu moins de structure, ce sont des vins très plaisants, gouleyants, à boire avec plaisir dès maintenant, cela permettra d’attendre le 2015. Nous n’avons plus de 2013, une année tardive qui se retrouve dans cette pointe d’acidité, des tanins plus végétaux, plus rustiques ce qui donne une certaine mâche, on retrouve une légère tension au final, c’est un millésime qu’il faudra attendre, je conseillerai de les déguster pas avant 2018-2019. Ma fille Estelle prend part à la vinification, elle est dans la cave et le chai. Je travaille mes vignes en labourant et m’efforçant de respecter mon terroir et l’environnement. En labourant, on aère le sol et l’effet terroir ressort mieux, c’est vraiment positif.” Vous allez aimer, en effet, cet Auxey-Duresses Premier Cru Clos du Val rouge 2013 (sol argilo-calcaire, vignes âgées de 38 ans, vendange manuelle avec table de tri à la vigne, élevage de 18 mois en fût avec 25 % de fûts neufs), d’un beau rouge foncé brillant, parfumé (notes de myrtille et de sous-bois), classique, un vin qui associe couleur et matière, de bouche fondue et riche. Le 2012 est un vin complexe au nez comme en bouche, distingué, aux connotations de cerise confite et d’humus, riche en arômes et en structure. Le 2011 est de couleur pourpre intense, aux tanins riches et savoureux, très parfumé (mûre, groseille...), associant gras et intensité, de belle garde. Le Pommard Les Vignots 2013, issu de vignes de 24 ans, même sol, 15 à 18 mois en fûts dont 25% de neufs, à dominante de fruits rouges surmûris, de cuir, de violette, épicé et charnu, au nez de griotte mûre, est un vin généreux, de bouche bien corsée, riche en couleur, de belle matière. Le Volnay Premier Cru Les Caillerets 2013, issu de vignes de 53 ans et 23 ans à parts égales, sur un sol silico-calcaire (18 mois en fûts dont 25% de neufs), avec ces connotations de cerise et d’humus, aux tanins bien équilibrés, de belle robe soutenue, mêlant charpente et rondeur, où s’entremêlent au palais les saveurs d’épices douces et de fruits surmûris, est un vin alliant structure et velouté. On poursuit avec ce Beaune Premier Cru les Sizies 2013, sol calcaire marneux, issu de très vieilles vignes de plus de 78 ans, élevé 18 mois en fûts dont 25% de neufs, de couleur pourpre, au nez dominé par les fruits rouges à noyau, avec cette finale épicée très spécifique, un vin de bouche dense, très typé. Joli Auxey-Duresses rouge 2013, très fruité, aux tanins très harmonieux mais bien fermes également, au nez complexe (framboise, mûre). Goûtez l’Auxey-Duresses blanc 2014, fruité et gras en bouche, au nez frais de fleurs blanches et d’agrumes, marqué par des nuances de genêt et de musc au palais. Le Meursault Les Clouds 2014 a des arômes discrètement minéraux, un vin frais et très harmonieux, de bouche citronnée, pleine d’élégance.  Michel Prunier, diplômé d’un BTA au lycée viticole d’Avize en Champagne, élabore lui-même un Crémant de Bourgogne issu d’un assemblage d’Aligoté, de Chardonnay et de Pinot noir, Médaille d’Or au concours National des Crémants de France, de jolie robe dorée, d’une belle vinosité mais avec cette nervosité caractéristique, aux notes de tilleul et d’agrumes confits.


18, route de Beaune
21190 Auxey-Duresses
Téléphone :03 80 21 21 05
Télécopie :03 80 21 64 73
Email : domainemichelprunier-fille@wanadoo.fr
Site personnel : www.domainemichelprunieretfille.com

Domaine de ROCHEVILLE


C’est ici que nous avons réuni les meilleurs vignerons de Loire, pour une dégustation conviviale, dans les superbes bâtiments d’Agnès et Philippe Porché. On y goûte ce beau Saumur-Champigny_definition.html"class="lexique" target="_blank">Saumur-Champigny Le Prince 2014, de couleur profonde, un vin qui a des tanins riches et savoureux à la fois, gras, avec des senteurs de fruits cuits. Le Saumur-Champigny_definition.html"class="lexique" target="_blank">Saumur-Champigny rouge Le Page 2014, d’une robe rouge cerise limpide, développe un nez de griotte mais aussi des arômes de cassis et de pivoine et une bouche fraîche aux tanins biens fondus. Leur Saumur-Champigny_definition.html"class="lexique" target="_blank">Saumur-Champigny rouge Le Roi 2010, élevé en foudres, aux notes de sous-bois et de mûre, est un vin qui allie charpente et souplesse, intense et classique. Le Saumur blanc sec La Jouvencelle 2014, un pur Chenin, de bouche ronde, à la fois suave et vif, est tout en persistance d’arômes. Joli Saumur blanc sec La Dame 2013, 100% Chenin, suave et puissant, d’une très belle persistance aromatique en bouche, aux nuances de citron mûr et de tilleul, très bien équilibré en finale.  Visites du vignoble et des chais suivies de dégustations tous les jours en saison et du mardi au samedi en hiver. Le domaine a reçu les labels “Cave d'excellence” des caves touristiques du Val de Loire et “Vignoble et Découverte”.

Philippe et Agnès Porché
Les Hauts de Valbrun
49730 Parnay
Téléphone :02 41 38 10 00 et 06 85 20 92 09
Email : contact@domainederocheville.fr
Site personnel : www.domainederocheville.fr

SCE DU CLOS BELLEFOND


Issu d’une vieille famille vigneronne originaire de Santenay, Louis NIE acquit, en 1889, le Domaine du CLOS BELLEFOND, qui reste aujourd’hui encore un domaine familial. Situé au Sud de la Côte de Beaune, à Santenay, cité viticole, touristique et… thermale, le Domaine exploite exclusivement des appellations villages et Premiers Crus sur les finages de SANTENAY, CHASSAGNE-MONTRACHET, VOLNAY et POMMARD. Sur ces sols géologiquement variés de la Côte de Beaune, Pinot Noir et Chardonnay, utilisés en mono-cépage, permettent au vinificateur d’exprimer parfaitement la typicité des vins. Fidèles aux traditions bourguignonnes et sans se soucier des phénomènes de mode, après une récolte manuelle au tri rigoureux, les vinifications ont lieu en cuves de chêne, ouvertes et sous claies, pendant une dizaine de jours. Les vins sont ensuite élevés en fûts, durant une période de 18 à 20 mois selon la puissance du millésime ; mis en bouteilles puis conservés en nos caves jusqu’à leur expédition. Superbe Santenay Clos Bellefond 2009, coloré, chaleureux, au nez de fruits rouges surmûris et de violette, très charpenté, riche au nez comme en bouche, qui poursuit son excellente évolution. Le 2008, issu de sols pauvres d’une ancienne carrière, puissant et coloré, très typé, très équilibré, aux tanins fermes mais soyeux, de bouche dominée par les fruits rouges et l’humus, de bonne garde. Le Chassagne-Montrachet Morgeot Premier Cru 2009, très aromatique, bien équilibré, au nez subtil, est un vin d’une jolie concentration en bouche. Vous aimerez aussi le Santenay Premier Cru Passetemps 2009, où s’entremêlent les saveurs d’épices et de fruits surmûris, ferme en bouche, d’un grand classicisme, commence à peine à s’ouvrir. Le Santenay Premier Cru La Comme 2009, aux tanins soyeux et riches à la fois, au bouquet intense de cassis, de musc, est un grand vin ferme, solide, de belle structure, de garde. Remarquable Pommard Premier Cru La Platière 2009, issu de sols caillouteux, très harmonieux, très parfumé (fruits rouges frais, humus…), avec ces nuances de mûre et d’épices caractéristiques de son terroir, de garde comme le 2008, complet, parfumé au nez comme en bouche (fraise des bois, violette, humus), est de couleur pourpre intense, aux tanins riches, un vin associant puissance et finesse, de garde, bien sûr. Des cuvées plus anciennes, de 2005 à 2001, sont encore disponibles, les 2000 et 2001, étant actuellement à leur apogée.

Laurence et Bernard Chapelle
2, route de Chassagne
21590 Santenay
Téléphone :03 80 20 60 29
Télécopie :03 80 20 65 92
Email : closbellefond@vinsdusiecle.com
Site : closbellefond
Site personnel : www.closbellefond.com


> Nos dégustations de la semaine

Domaine Jean-Jacques GIRARD


En 1529, Jean Girard cultivait sa vigne à Savigny-lès-Beaune. Aujourd’hui, Jean-Jacques Girard et ses enfants perpétuent la tradition en exploitant, en famille, un domaine de 18 ha répartis sur les communes de Savigny-lès-Beaune, Pernand-Vergelesses, Aloxe-Corton, Volnay, Pommard et Beaune.
Vous allez apprécier ce Savigny-lès-Beaune rouge Premier Cru Les Preuillets 2014, issu d'un vignoble situé à mi-coteau (exposition plein Est, terre argilo-calcaire avec un sous-sol sablonneux, vignes de 45 ans), de robe pourpre intense, au nez envoûtant de truffe et de mûre, avec ce charnu caractéristique, cette pointe d’épices et cette charpente à la fois puissante et souple, corsé comme il se doit, un vin très prometteur. Le 2013 est marqué par des notes d’épices à dominante de fruits rouges mûrs et de violette, un vin de bouche pleine et riche, de très bonne évolution. Le 2012 est un vin de couleur grenat intense, complexe au nez comme en bouche, distingué, aux connotations de cerise confite et d’humus, qui possède des tanins amples et ronds.
Le Pernand-Vergelesses Premier Cru Les Vergelesses rouge 2014 (vignes de 80 ans situées à mi-coteau, exposition plein Est, terre argilo-calcaire avec un pourcentage plus fort en argile), est un très beau vin, structuré, ample, avec des tanins riches et qui se fondent bien, des arômes de fruits bien mûrs (cassis, prune...), d’une belle persistance. Le Savigny-lès-Beaune Premier Cru Les Lavières rouge 2014, épicé, corsé, de robe grenat, est distingué, de couleur soutenue, complexe, charpenté, au nez concentré de griotte,
Dans la lignée, toujours en rouges, ce Savigny lès-Beaune Premier Cru Les Fourneaux 2014 est un vin savoureux et soyeux, où s’entremêlent les saveurs de sous-bois et de fruits surmûris, et le Savigny-lès-Beaune Premier Cru Les Serpentières 2014, aux notes de cerise mûre et de cuir, légèrement épicé, aux tanins veloutés. 
Savoureux Pommard Vieilles vignes 2014, d’un joli pourpre foncé, aux arômes prononcés de musc, de truffe et de sous-bois, un vin ample, puissant et très distingué comme il se doit. Le Beaune Premier Cru Clos de Roi 2014, Volnay Vieilles vignes 2014, tout en couleur, avec ces notes subtiles et intenses de petits fruits rouges surmûris, est déjà très charmeur.
Pour les blancs, le plaisir est bien là, également, avec le Corton Charlemange 2014, de robe très brillante, au nez subtil à dominante de pain grillé et d’acacia, très fin, de bouche puissante et suave, un grand vin qui mérite un homard ou des ris de veau braisés. Le Pernand-Vergelesses blanc Les Belles Filles 2014, est parfumé, un vin classique, gras et parfumé, de bouche puissante, à ouvrir sur une escalope à la crème, tandis que le Pernand-Vergelesses Premier Cru Sous Frétilles, qui sent la noix grillée, de robe jaune aux reflets d’or, puissant et élégant à la fois, ample au palais, est idéal sur un saumon fumé.

Agnès, Jean-Jacques et Vincent Girard
16, rue de Cîteaux
21420 Savigny-Lès-Beaune
Tél. : 03 80 21 56 15 et 06 14 68 60 13
Fax : 03 80 26 10 08
Email : contact@domaine-girard.com
www.domaine-girard.com

Voir son classement dans le Guide des Vins
Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins

Domaine du PETIT BONDIEU


Une place enviable dans le Classement. C'est en 1976 que Jean-Marc Pichet, issu d'une famille de vignerons, crée ce Domaine, rejoint par son fils Thomas en 1995. Le vignoble compte 18 ha. Depuis 2010, leur engagement en Agriculture Biologique concrétise leurs convictions de respect du terroir et de recherche de qualité.
L’une des plus jolies bouteilles de l’appellation dans ce millésime se trouve ici, avec ce Bourgueil des Couplets 2011, issu de vieilles vignes de Cabernet franc (75 ans), de bouche pleine et riche, aux nuances complexes de fruits des bois macérés et de fumé, puissant et savoureux, aux tanins mûrs. Le Bourgueil cuvée du Petit Mont 2011, charnu comme il se doit, aux tanins fermes et savoureux à la fois, très bien élevé, tout en nuances avec des notes de griotte et de cannelle, est un vin qui poursuit sa belle évolution. Goûtez le Bourgueil cuvée Vendôme 2012, de charpente à la fois puissante et souple, tout en arômes (pivoine, groseille), idéal sur une pintade rôtie, et le Bourgueil cuvée Les Terres Brunes 2012, bien réussi également dans ce millésime difficile, de robe grenat profond, au nez de fruits noirs et d’épices (7 à 9 € environ).

Earl Jean-Marc et Thomas Pichet
30, route de Tours
37140 Restigné
Tél. : 02 47 97 33 18
Fax : 02 47 97 46 57
Email : thomaspichet@orange.fr
www.thomaspichet.com

Voir son classement dans le Guide des Vins
Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins

Abbaye de LÉRINS


L’abbaye est située sur l’île Saint-Honorat, au large de la baie de Cannes. Aujourd’hui, 20 moines y vivent modestement en communauté selon la règle de Saint-Benoît (ce sont les derniers moines cisterciens de France) et prolongent cette tradition en vivant du fruit de leur travail : la production ancestrale de vins et de liqueurs. Les frères, à travers cette production, désirent porter leurs valeurs : l’amour du travail bien fait, la fraternité la recherche de l’excellence. 
Il y a donc de très jolis vins, provenant d’un petit vignoble de 8,50 ha, le contenant étant particulièrement élégant, ce qui leur permet d’être présent sur de nombreux cartes de chefs étoilés. Goûtez donc cet IGP Méditerranée cuvée Saint-Pierre blanc 2011, Clairette et Chardonnay, avec ces notes de pomme et de chèvrefeuille, un vin à la fois vif et d’une rondeur très agréable (25 €). La cuvée Saint-Honorat rouge 2011 (Syrah), parfumé (cassis, cannelle, poivre), dense et charnue, de belle charpente, de belle couleur pourpre, est très bien équilibrée, tout en bouche (33 €). 
Il y a également la cuvée Saint-Césaire blanc 2011, Chardonnay, est tout en finesse aromatique, où se mêlent des notes d’amande, de poire et de chèvrefeuille, un vin ample, charmeur, de bouche persistante et très élégante (52 €), et la cuvée Saint-Cyprien 2011, Viognier, élevé en fûts neufs 12 mois, un vin qui possède une identité propre, présentée dans une très belle bouteille toute en longueur, de belle couleur jaune ambré, tout en finesse aromatique (poire mûre, fleurs fraîches, tilleul...), complexe au nez comme en bouche (125 €). On poursuit avec cet IGP Méditerranée cuvée Saint-Sauveur rouge 2011, d’une belle structure avec beaucoup d’élégance, aux notes de fruits, de cannelle et d’humus, très équilibré au nez comme en bouche, ou l’IGP Méditerranée cuvée Saint-Lambert 2011 Mourvèdre, au nez dominé par le cuir et les framboises, d’une belle intensité en bouche, qui allie distinction et richesse, très savoureux.
Remarquable gamme de liqueurs, provenant de recettes de plus de 150 ans, dont Frère Giancarlo s’occupe de tout : distillation, macération, préparation, mise en bouteille, étiquetage... On peut retenir la Liqueur Lérina Verte 50°, élaborée à partir de 44 plantées macérées dans l’alcool, qui sent à la fois la verveine et la menthe, ou la Liqueur Lérina Mandarine 42°, tout en nuances, qui sent... la mandarine confite (22 € environ). La Liqueur Lérincello 24,7° n’est pas en reste, mêlant intensité et forte complexité d’arômes, de bouche puissante.

Samuel Bouton
Ile Saint-Honorat - CS 10040
06414 Cannes
Tél. : 04 92 99 54 10
Fax : 04 92 99 54 41
www.abbayedelerins.com

Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins


> Les précédentes éditions

Edition du 18/04/2017
Edition du 11/04/2017
Edition du 11/04/2017
Edition du 04/04/2017
Edition du 04/04/2017
Edition du 28/03/2017
Edition du 28/03/2017
Edition du 21/03/2017
Edition du 21/03/2017
Edition du 14/03/2017
Edition du 14/03/2017
Edition du 07/03/2017
Edition du 07/03/2017
Edition du 28/02/2017
Edition du 28/02/2017
Edition du 21/02/2017
Edition du 21/02/2017
Edition du 14/02/2017
Edition du 14/02/2017
Edition du 07/02/2017
Edition du 07/02/2017
Edition du 31/01/2017
Edition du 31/01/2017
Edition du 24/01/2017
Edition du 24/01/2017
Edition du 17/01/2017
Edition du 17/01/2017
Edition du 10/01/2017
Edition du 10/01/2017
Edition du 03/01/2017
Edition du 03/01/2017
Edition du 27/12/2016
Edition du 27/12/2016
Edition du 20/12/2016
Edition du 20/12/2016
Edition du 13/12/2016
Edition du 13/12/2016
Edition du 06/12/2016
Edition du 06/12/2016
Edition du 29/11/2016
Edition du 29/11/2016
Edition du 22/11/2016
Edition du 22/11/2016
Edition du 15/11/2016
Edition du 15/11/2016
Edition du 08/11/2016
Edition du 08/11/2016
Edition du 01/11/2016
Edition du 01/11/2016
Edition du 25/10/2016
Edition du 25/10/2016
Edition du 18/10/2016
Edition du 18/10/2016
Edition du 11/10/2016
Edition du 11/10/2016
Edition du 04/10/2016
Edition du 04/10/2016
Edition du 27/09/2016
Edition du 27/09/2016
Edition du 20/09/2016
Edition du 20/09/2016
Edition du 13/09/2016
Edition du 13/09/2016
Edition du 06/09/2016
Edition du 06/09/2016
Edition du 30/08/2016
Edition du 30/08/2016
Edition du 23/08/2016
Edition du 23/08/2016
Edition du 16/08/2016
Edition du 16/08/2016
Edition du 09/08/2016
Edition du 09/08/2016
Edition du 02/08/2016
Edition du 02/08/2016
Edition du 26/07/2016
Edition du 26/07/2016
Edition du 19/07/2016
Edition du 19/07/2016
Edition du 12/07/2016

 




DOMAINE COQUARD-LOISON-FLEUROT


DOMAINE PICHARD


CHÂTEAU FILLON


EARL GUY MALBETE


SCEA CHATEAU DAVID


MAISON MOLLEX


DOMAINE LAFRAN-VEYROLLES


CHAMPAGNE CHARPENTIER


H. DARTIGALONGUE ET FILS


CHARLES SCHLERET


CHAMPAGNE MAURICE VESSELLE


CHATEAU FABAS


CHAMPAGNE PERSEVAL-FARGE



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales